Cercle folkorique de l' histoire Ostendaise

Geschiedenis van de kring Ostendener verein heimatkunde und geschichte De Plate Short history of the society De Plate

Le cercle folkorique de l' histoire Ostendaise fut présenté au public le 21 novembre 1954.

Dix-sept passionnés d'Ostendiana créèrent une nouvelle association sous l'impulsion de Karel Seys, mieux connue sous son nom d'auteur Ary Sleeks. Ce dernier avait remarqué qu'il y avait eu un grand intérêt du public lors de la célébration du 350-ième anniversaire de la fin du siège d'Ostende (1601-1604).

L'établissement "De Bierkelder", dans le temps rue Chrsitine 119, devinrent les fondsbaptismaux de l'association.

Le but était de contribué à l'étude générale du folklore local. Les seuls moyens en étaient d'organiser, des réunions d'études, de contacter d'autres centres folkloriques, des déplacements d'études et l'organisation d'un musée folklorique.

Le local de la société était rue de Paris 14 au domicile de Charles Seys qui en devint archiviste et trésorier. Le premier président du comité fut Ernest De Taeye, le secrétariat fut confié a Willy Laforce et Florimond Corsellis devint adviseur musical. Les nommés Frank Edebau et John Hermans se chargèrent des fonctions de commissaires.

La nouvelle association pris son essor et le 18 avril 1959 le cercle devint une ASBL, sous le nom de "Oostendse Heemkundige Kring De Plate" (moniteur du 1 mai 1959).

Les buts restèrent inchangés. Les personnens "des deux sexes" pouvaient êtres admises à partir de 18 ans (cette limite d'âge à disparu et net parait plus dans les statuts). Pour la somme annuelle de 30 fr. on devint membre effectif , pour 50 fr. membre protecteur et pour 100 fr. membre d'honneur. La décision de donner un statut légal eut pour résultat que l'artiste peintre Emile Bulcke  offrit un important légat au cercle De Plate.

Les sociétés ne trouvent souvent pas de places idéales pour leurs réunions et "De Plate" subit le même sort. De l'établissement "De Bierkelder" elle alla au Picadilly (place Léopold I mieux connu par les Ostendais sous le pseudonyme "'t Peerd") ensuite au "Châtelet", Café de la Poste, l'hôtel de ville, le "Normandie" et enfin elle put jouir en 1974 de l'hospitalité de l'association de généaologie locale ou Vlaamse Vereniging voor Familiekunde (V.V.F.).

Les conférences eurent lieux au "Picadilly", au Prinsenhof (Oud Oostende, actuellement Hertendale, rue d'Ypres), la salle de conférence de l'hôtel de ville pour atterrir enfin dans les locaux de la société de généalogie (V.V.F.).

Il devint nécessaire d'émettre une publication et ce fut Jef Klausing qui en devint de rédacteur en chef. Il fut suivit par Omer Vilain et depuis 1985 c'est le président Jean Pierre Falise qui en a pris la charge.

Le président-fondateur Ernest De Taeye décéda en 1974 et fut suivit par  Auguste Van Iseghem, issu d'une génération qui durant plus de 250 ans fournit de nombreux citoyens célèbres à la ville. Le 30 avril 1999 le co-fondateur Omer Vilain reprit le flambeau et le transmis à son tour le 30 mars 2005 à Jean Pierre Falise.

Depuis 1975 l'association pris une nouvelle envergure sous la force propulsive du secrétaire Jean-Baptiste Dreesen. Le folklore ne suffisait plus, l'ethnologie, l'histoire locale, la protection des sites et monuments prirent une grande importance.

Depuis le 8 juin 1996 le nom est devenu "Oostendse Heem- en Geschiedkundige Kring De Plate" et de nombreux buts ont été ajoutés, à savoir, la défense et la propagande pour le maintien, la protection et l'entretien du patrimoine historique de la ville et de la région d'Ostende. Cela comprent les monuments, rues, places, quartiers et leur nom et qui peuvent avoir une importance historique, culturelle, architecturale ou archéologique.

Le cercle devint Royale en 2004.